Vous êtes ici : Liste des articles > Actualités autour de la famille > Le congé de proche aidant créé le 1er janvier 2016

Le congé de proche aidant créé le 1er janvier 2016

congé du proche aidant

La loi d’adaptation de la société au vieillissement a prévu que le "congé de proche aidant" remplace le "congé de soutien familial", à compter du 1er janvier 2016 afin d'en faciliter l'accès. Il est accessible à tout salarié qui décide de s’absenter temporairement de son travail pour aider ou soigner un proche dépendant (handicapé ou en perte d'autonomie grave).

Congé de proche aidant : pour qui et comment ?

Le congé de proche aidant est un congé non rémunéré, comme son prédécesseur, dont peuvent bénéficier les salariés comptant au moins 2 ans d’ancienneté. A la différence de l'ancien congé, celui-ci peut être pris même si la personne aidée est placée en établissement ou chez un tiers autre que le salarié.

La personne aidée peut avoir un lien familial avec l'aidant, du type conjoint, concubin, partenaire de PACS, collatéral (jusqu’au 4e degré) mais cela peut aussi être une personne âgée ou handicapée à laquelle l'aidant est lié d'une façon relativement ténue.

La durée du congé est limitée à trois mois renouvelables avec un maximum d'un an pour l'ensemble de la carrière, ce qui reste très limité quand on sait les besoins que peut avoir une personne dépendante... Heureusement, dorénavant le congé peut être transformé en période d'activité à temps partiel ou être fractionné, selon certaines conditions et surtout, avec l'accord de l'employeur.

Écrit par Nathalie le 11/01/2016
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : eh7qd5

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir