Vous êtes ici : Les dossiers famille > Grands-parents > La prise en charge de ses parents âgés

La prise en charge de ses parents âgés

Vieillir chez soi

Avec le vieillissement de ses parents et l'espérance de vie qui s'allonge, de plus en plus d'enfants doivent prendre en charge leurs parents âgés ne pouvant pas forcément rester seul chez eux du fait d'une perte d'autonomie. Cependant, rien n'est simple pour deux raisons d'ordre différents : d'une part, psychologiquement, il est parfois difficile d'accepter la dégradation physique et mentale de ses ascendants qui se conjugue au sentiment de culpabilité de les "abandonner" en structure d’accueil, et d'autre part, d'un point de vue pratique et financier, les places libres en établissement spécialisé se font rares et coûtent cher.

Vieillir chez soi ou en maison de retraite

La très grande majorité des séniors souhaite rester dans sa maison et y vieillir au milieu de ses affaires et de ses souvenirs, même si une aide ménagère ou une auxiliaire de vie passent régulièrement. D'ailleurs, ces emplois peuvent être aidés par l'Etat via l'APA (aide personnalisée d'autonomie). C'est évidemment l'idéal. Cependant, il suffit d'un petit accident médical ou domestique pour faire en sorte que cela ne soit plus jouable. Avec le vieillissement, les petites pertes de mémoire peuvent bousculer les repères temporels et sociaux : oubli de l'heure des repas, d'un rendez-vous. 

Petit à petit, l'isolement de la personne âgée peut s'aggraver, sans compter que des problèmes de malnutrition peuvent aussi être constatés par les enfants (frigo quasi vide ou contenant des produits périmés). Si la personne âgée est seule, notamment suite au décès de son conjoint, cette situation est amplifiée par l'absence d'effet d'entrainement que le conjoint pouvait provoquer.

Choisir une maison de retraite

Alors, il convient de faire le choix d'une maison de retraite ou Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) pour la personne âgée. Si le sénior est valide, il est possible d'opter pour une Résidence Services Sénior ou un logement foyer, voire un habitat intergénérationnel. Il n'est pas évident qu'elle accepte ce déménagement facilement.

Pour cette raison, il est important d'anticiper lorsque la personne est encore vaillante : elle aura visité le lieu, aura pu s'y préparer psychologiquement... Ce qui est à noter, aujourd'hui, c'est que les séniors qui quittent leur domicile sont de plus en plus âgés et donc, de plus en plus dépendants : à la quête d'une maison de retraite s'ajoute rapidement celle d'une maison de retraite médicalisée. Ces dernières accueillent des gens âgés très disparates au niveau de leur état de santé : des personnes invalides aux personnes n'ayant qu'un début d'Alzheimer, la marge est grande...

Les outils et les dispositifs pour accompagner le vieillissement

D'un point de vue purement pratique, petit à petit, le logement sera adapté avec, par exemple, avec la pose de barres d'appui dans les sanitaires, le remplacement de la baignoire par une douche, le choix d'un téléphone à grosses touches avec mémorisation des numéros utiles, l'installation de prises de courant en hauteur, le port de dispositif de détection de malaise ou d'appel d'urgence, etc. Il faut savoir que des aides peuvent être sollicitées dans le cadre des programmes de l'Agence Nationale pour l'amélioration de l'Habitat (Anah) et que certains travaux donnent aussi droit à un crédit d'impôts.

Et puis, le gouvernement a engagé le processus législatif relatif à la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement, c'est un premier pas même s'il reste très très insuffisant et qu'il n'inclue rien sur le financement de l'hébergement en Ehpad.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : fUYtpg

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires