Vous êtes ici : Les dossiers famille > Vie pratique > Financement du mariage : quels sont les us et coutumes dans les familles

Financement du mariage : quels sont les us et coutumes dans les familles

De nos jours, sauf à de rares exceptions, ce sont les futurs mariés qui financent leurs mariages, avec ou pas l’aide de leurs proches et de leurs familles. Mais avez-vous seulement une idée de comment ça se déroulait dans l’ancien temps ?

Financement du mariage : quels sont les us et coutumes dans les familles ?

Aujourd’hui les mariés autofinancent leurs noces

Pareillement aux rituels de mariages, les traditions sur le financement du mariage ont aussi beaucoup évolué avec les siècles. Ce qui n’est heureusement pas le cas de la tenue de la mariée. En effet, certains modèles sont devenus de grands classiques. Voici un exemple de robe de mariée style « Princesse » : https://www.instantprecieux.fr/la-mariee/robes-de-mariee/l/type_princesse/ , un indémodable qui rencontre toujours autant de succès auprès de ces dames, quel que soit leurs âges.

Mais parlons maintenant du financement des noces. Voilà maintenant des décennies que les parents sont déchargés de cette responsabilité. Il n’y a en effet plus cette obligation, sauf dans les cas où ils décident volontairement d’y participer. En effet, de nos jours, c’est au couple de prendre entièrement en charge toutes les dépenses découlant de leur réception et de leur cérémonie de mariage.

Et lorsque l’on sait qu’en fonction du nombre d’invités, cet évènement coûte en moyenne huit mille euros, l’on comprend aisément pourquoi de nombreux couple déjà en concubinage, certains sont même déjà parents, prennent de plus en plus la décision de se marier tard. Et cela dans souvent l’optique de faire des économies, pour s’offrir enfin le mariage de leur rêve. Beaucoup regrettent sans doute actuellement cette tradition.

Auparavant les frais étaient partagés à parts égales

Si l’on se réfère aux us et coutumes, les dépenses étaient divisées équitablement entre les deux familles. La raison est qu’en ces temps-là, ce sont généralement les parents qui sont à l’initiative de l’engagement officiel de leurs enfants respectifs.

C’est alors tout à fait dans l’ordre naturel des choses que le financement des fiançailles et du mariage leur revenait. Qui plus est, à ces époques, dans la mesure où la majorité de ces jeunes adultes habitaient encore chez leurs parents, beaucoup d’entre eux n’avaient tout simplement les moyens de payer leur mariage.

D’ailleurs, toujours dans le respect de la tradition, mais également dans un souci d’économie, les robes se transmettaient de génération en génération. La conséquence, les principaux intéressés n’avaient quasiment pas leur mot à dire pour ce qui est du déroulement de la cérémonie, ou encore de la décoration et du thème de leur mariage. C’étaient les parents qui prenaient les décisions. Ils n’étaient alors souvent que les spectateurs de leurs noces.

Comment se répartissaient les dépenses en ces temps-là ?

Ainsi, tout comme aujourd’hui, les postes qui revenaient les plus chers dans le mariage sont la location de salle et les frais du traiteur. Ces dépenses sont de ce fait partagées de manière impartiale entre les deux familles. Plus précisément, c’est à chaque parent de payer le repas de leur invité respectif. D’où quelquefois le nombre inégal des convives.

Sinon, entreront également dans les frais communs la création et l’impression des faire-part, ainsi que les cadeaux qui seront distribués aux invités et aux témoins. Sans oublier la prestation des professionnels qui vont animer la réception. Et autrefois, l’on faisait habituellement appel à un orchestre. Mais que finançait la famille de la mariée ?

Tout ce qui se rattachait de près ou de loin à son trousseau que sont sa robe et ses accessoires, ainsi que tous les frais liés à sa mise en beauté. Mais aussi la tenue des garçons ou des demoiselles d’honneur, et l’ensemble de la décoration florale de la salle de réception. Quant à la famille du marié, le bouquet de la mariée, les alliances et le voyage de noces leur revenaient.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : TV76VY

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires